Définition

Ce virus est différent du virus H1N1 de grippe saisonnière, virus d’origine humaine qui circule habituellement.
Dans le cas présent, ce n’est pas une grippe porcine. C’est une infection à un virus qui s’est développé chez le porc mais qui maintenant se transmet d’homme à homme.
La nouvelle grippe A/H1N1 est une infection humaine par un virus grippal qui infecte habituellement les porcs. Dans l’épidémie actuelle, les virus isolés chez les malades sont des virus qui appartiennent à la famille A/H1N1.

Prévention et traitement

Prévention

La transmission du virus de la grippe se faisant principalement par voie aérienne (par le biais de la toux, de l’éternuement ou des postillons) mais pouvant également être manu portée (transmission par les mains et les objets contaminés), il faut :

  • éviter tout contact avec une personne malade ;
  • se laver régulièrement les mains avec du savon ou avec une solution hydroalcoolique (en vente en pharmacies et grandes surfaces) ;
  • se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir en papier (que vous devez jeter dans une poubelle) lorsque vous toussez ou éternuez.

Traitement

Les médicaments antiviraux : l’oseltamivir (Tamiflu ®) et le zanamivir (Relenza ®), sont efficaces sur ce virus.

Ils sont prescrits après consultation et diagnostic réalisés par un médecin, dès l’apparition des premiers symptômes. Ils ne constituent en aucun cas un traitement préventif.

A ce jour, la France dispose d’un stock de 33 millions de traitements antiviraux, constitué dans le cadre du « Plan national de prévention et de lutte contre une pandémie grippale ».

Les enfants

Il existe un traitement antiviral pour les enfants de plus de 1 an (antiviraux sous forme pédiatrique) qui peut être prescrit, en cas de besoin, par un professionnel de santé.

L’agence européenne du médicament European Medicines Agency a rendu, le 8 mai 2009, un avis favorable concernant l’utilisation de l’antiviral Tamiflu® (oseltamivir) pour le traitement des enfants de moins de 1 an en cas de pandémie déclarée de grippe H1N1.

Ces recommandations ne sont valables qu’en situation de pandémie déclarée par l’OMS, c’est-à-dire en phase 6 du plan (nous sommes actuellement en phase 5).

Les femmes enceintes

L’agence européenne du médicament (European Medicines Agency) a rendu, le 8 mai 2009, un avis favorable concernant l’utilisation des antiviraux Tamiflu® (oseltamivir) et Relenza® (zanamivir) pour le traitement des femmes enceintes, en cas de pandémie déclarée de grippe H1N1.

Ces recommandations ne sont valables qu’en situation de pandémie déclarée par l’OMS, c’est-à-dire en phase 6 du plan (nous sommes actuellement en phase 5).

Vaccin

Pour l’instant, il n’existe pas de vaccin contre ce nouveau virus. La souche a été mise à disposition des industriels pour la fabrication du vaccin. Un délai de plusieurs mois va être nécessaire pour que le vaccin soit disponible.

Transmission et symptômes

Dans le cadre de l’épidémie actuelle, la transmission se fait de la même manière que celle d’une grippe saisonnière :

  • par la voie aérienne, c’est-à-dire la dissémination dans l’air du virus par l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou des postillons ;
  • par le contact rapproché avec une personne infectée par un virus respiratoire (lorsqu’on l’embrasse ou qu’on lui serre la main) ;
  • par le contact avec des objets touchés et donc contaminés par une personne malade (exemple : une poignée de porte).

Les symptômes de la grippe A/H1N1 chez l’homme sont, dans la majeure partie des cas, les mêmes que ceux de la grippe saisonnière : fièvre, courbatures, toux et fatigue notamment.

Recommandations aux voyageurs

La France conseille la prudence aux voyageurs qui se rendent dans les pays où la transmission communautaire du virus est confirmée. La liste de ces pays peut être consultée sur le site de l’Institut de veille sanitaire, ou le site de l’Organisation mondiale de la santé

  • A ce jour, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne recommande pas de restreindre les voyages à cause de la nouvelle grippe A(H1N1) ;
  • Aucune recommandation particulière n’a été émise au niveau européen.

Il est particulièrement préconisé de :

  • respecter les mesures d’hygiène de base (se laver les mains fréquemment, aérer les lieux de vie), éviter tout contact avec une personne malade ;
  • en cas de fièvre ou de symptômes grippaux : consulter un médecin localement ;
  • pour toute aide ou conseil, prendre contact avec l’ambassade ou le consulat de France sur place.

Quelles sont les mesures prises concernant les voyageurs ?

Une information générale des passagers est diffusée dans les points d’entrée internationaux (aéroports, ports, gares ferroviaires), par voie d’affichage, de distribution de dépliants ou de message sonore. Les compagnies doivent également informer les passagers pendant le trajet.

A leur arrivée à l’aéroport, les passagers présentant des symptômes sont signalés au centre 15 et bénéficient d’une prise en charge sanitaire individualisée.

Y a-t-il des recommandations particulières concernant les voyages scolaires?

Sur instruction du ministère de l’Education Nationale et de la cellule interministérielle de crise, les voyages scolaires sont fortement déconseillés dans les « pays avec transmission communautaire du virus ». La liste de ces pays est consultable sur le site de l’Institut de veille sanitaire

Y a-t-il des recommandations particulières à l’attention des voyageurs de retour des pays infectés ?

En cas de syndrome grippal (fièvre, courbatures, toux, fatigue, douleurs musculaires notamment) dans les 7 jours qui suivent votre retour d’une zone affectées, vous devez prendre contact avec votre médecin traitant ou le Centre 15 de votre département.

 

Paru sur le site pandemie-grippale.gouv.fr – Droits réservés